Diagnostic

Vous êtes ici : Accueil / Diagnostic

Qu’est qu’un diagnostic ?

Le diagnostic est la première partie du conseil mais peut également être réalisé indépendamment. Son but est de connaître l’existant et de comprendre les choix passés et actuels en vue de faciliter les prises de décision futures pour atteindre les objectifs fixés.

Le diagnostic comporte quatre phases :

  • la collecte des informations (étude)
  • la définition des objectifs (avec les acteurs)
  • l’analyse de la situation (expertise)
  • la définition d’un plan d’action pour atteindre les objectifs (avec priorités).

Quelle que soit l’échelle, une plante ou un territoire, le diagnostic requiert de la méthodologie, de la rigueur et de l’expertise.
La deuxième partie du conseil est d’assurer l’accompagnement de la mise en œuvre du plan d’action.

Le diagnostic est un outil puissant d’amélioration des performances des agroécosystèmes.

Les 3 échelles du diagnostic

Le diagnostic d’une parcelle peut avoir de nombreux objectifs, par exemple :

  • de déterminer la santé physiologique et sanitaire de la culture (bioagresseurs, adventices et auxiliaires des cultures) et apporter des améliorations,
  • d’améliorer la fertilité du sol (fonctionnement biologique et chimique du sol) par le choix des amendements ou des outils de préparation du sol,

Il est indispensable de se rendre sur la parcelle pour récupérer le maximum de données (sol, plantes, environnement). Ces données peuvent être complétées avec l’historique de la parcelle (rotation, rendement…), des analyses de sol, des profils pédologiques…

Le choix des actions se fait en fonction de la finalité, des possibilités, des goûts techniques de l’agriculteur, des aspects économiques…

Le diagnostic parcellaire est un outil qui permet de prendre du recul par rapport à ses choix, de visualiser ce qui fonctionne correctement et ce qui dysfonctionne pour améliorer son itinéraire cultural.

A l’échelle de l’exploitation, le diagnostic va porter sur l’analyse du système de production par rapport aux objectifs de l’exploitant (temps de travail, changement de production, rentabilité, …). Il prend en compte également les enjeux externes (dynamisation du tissus rural, protection de la ressource en eau, conservation de la biodiversité,…).

Le diagnostic sera plus ou moins poussé dans les détails (possibilité par exemple d’un diagnostic parcellaire) selon l’objectif recherché.
Le ou les exploitants doivent être impliqués dans toutes les phases de la démarche et plus particulièrement dans la définition des objectifs et le choix des actions.
Dans ses diagnostics, Agristem privilégie l’approche holistique du système en donnant à l’humain la place centrale pour améliorer la durabilité des exploitations.

Le diagnostic est un outil d’aide au progrès pour améliorer les performances :

  • agronomiques
  • économiques,
  • environnementales,
  • et sociétales.

Un territoire agricole peut être qualifié selon différents critères : géographique, pédologique, économique, ou encore par un enjeu : sociétal, environnemental ou encore patrimonial.

Généralement, les objectifs sont définis en amont de la mise en œuvre de la démarche. Aussi le diagnostic agricole d’un territoire va s’attacher à faire ressortir les usages, les pratiques mais surtout la faisabilité et l’acceptabilité des actions en dégageant les freins et les leviers présents pour leur réalisation. C’est pourquoi, au-delà des données techniques indispensables, Agristem s’attache à comprendre les aspects socio-économiques, qui parfois dépassent la limite géographique du territoire d’étude.
La définition des actions doit être faite en concertation avec le maximum d’acteurs du territoire et en totale compréhension des facteurs qui influence le résultat (hydrogéologie, pédologie, usages autres qu’agricoles, économie,…).

Le diagnostic de territoire est un outil qui permet :

  • aux acteurs du territoire de mieux comprendre les objectifs,
  • aux politiques publique de connaître l’existant,
  • de valoriser les démarches individuelles,
  • d’appréhender les freins au changement,
  • de mobiliser les acteurs autour des actions.